Actualités scientifiques

img
Antoine Loquet, responsable scientifique du site de Bordeaux, a reçu le Prix Ampère (mai 2021) pour ses recherches sur l'étude des assemblages de protéines par résonance magnétique nucléaire à l'état solide.

La réunion de lancement d'Infranalytics a réuni environ 120 personnes, au centre des Cordeliers de Sorbonne Université et en distanciel.

La caractérisation de la structure des tautomères de la guanine en phase gazeuse réalisée par FT-ICR sur la plateforme de spectrométrie de masse d’Orsay en collaboration avec l’université de Cordoba en Argentine permet de mieux comprendre les mécanismes de reconnaissance entre les différentes bases de l’ADN et de l’ARN.

Comment améliorer nos capacités d’analyse de biomolécules et de nanomatériaux à base d’acides gras ? Est-il envisageable de sonder directement le voisinage des atomes d’oxygène ? Des chercheur.e.s CNRS de Montpellier viennent de montrer que grâce à une nouvelle voie d’enrichissement isotopique en 17O/18O, des analyses très haute résolution par RMN solide et FT-ICR sont désormais possibles !

Le site RPE strasbourgeois utilise plusieurs séquences en RPE impulsionnelle pour étudier la dynamique de spin dans la famille des complexes [Y(pc)2]•. Des composés non deutérés, la phase magnétique condensée et la température ambiante sont les conditions favorables pour mettre en évidence les oscillations de type Rabi dans ces systèmes radicalaires.

Le site RPE Lillois a identifié les espèces radicalaires responsables de la décomposition catalytique de molécules organiques présentes dans les eaux usées. Avec un catalyseur au cobalt et en présence d’une molécule oxydante, les molécules organiques sont décomposées en moins de 10 minutes.

En caractérisant l’interaction entre des fragments de BRCA2 et HSF2BP par RMN, SAXS et cristallographie in vitro, ainsi que par immunoprécipitation en cellules, des équipes de l’I2BC et de l’ERASMUS MC identifient le motif précis de BRCA2 à l’origine de la très forte affinité entre les deux partenaires et montre que, in vivo, ce complexe n’a pas de fonction dans le recrutement de Rad51 aux sites méiotiques de recombinaison homologue.

Pour la première fois une analyse par spectroscopie RMN liquide de la protéase dimérique du SRAS-CoV-2 (3CLp) a été réalisée, par les sites RMN de Lille. Cette étude a permis de déterminer que le fragment F01 est un inhibiteur de la protase avec une activité antivirale dans les cellules infectées.